Se soigner à l’argile: un risque pour la santé?

  • Minéraux & Oligo-éléments Plasma terrestre / Argile Bentonite Santé

Argile et métaux lourd:

Il peut arriver que l’argile contienne des métaux lourds, et l’on peut craindre à juste raison qu’en l’utilisant on fasse entrer dans l’organisme des contaminants. Or, les argiles ne risquent pas de « relâcher » leurs métaux lourds, car les liaisons ioniques de la maille argileuse sont très fortes, et pour qu’elles puissent être cassées il faut des agents chimiques très agressifs comme des acides (pH entre 3 et 6)
Il y a aussi deux notions à prendre en compte: la bioaccessibilité et la biodisponibilité. Si l’on consomme une argile polluée, il peut arriver qu’une fraction du contaminant se libère au cours du processus d’absorption et d’assimilation. Cette fraction est dite bio-accessible, mais généralement une portion importante de la partie bio-accessible n’est pas biodisponible, c’est à dire absorbée. Le contaminant s’agglomère aux résidus du bol alimentaire, ce qui restreint son passage à travers la barrière intestinale.

Plomb:


Témoignage: « Quelle n’a pas été ma surprise de lire, dans un article de la revue Que choisir, qu’il y avait du plomb dans l’argile! Je suis sceptique, bien sûr, mais quels argument avancer lorsqu’on m’en parler? »

Réponse de Michel Rautureau, Maître de Conférences, docteur d’état ès sciences physiques, spécialiste mondial de la minéralogie des argiles :

« Effectivement, il y a du plomb dans les analyses. Question : par qui ont-elles été faites et par quelle méthode? 20mg/kg à une précision de 2 puissance 10 -5, cela laisse un certain doute. Personnellement, je n’ai jamais vu d’analyse d’argile présentant du plomb, dans aucun livre. Il serait bien curieux de trouver du plomb dans toutes ces analyses, sauf si par hasard (!) elles avaient la même origine. Le plomb se verrait aux rayons X. »

Cela signifie que:
– cette analyse est suspecte
le plomb ne peut que provenir d’une contamination extérieur à l’argile, donc d’une pollution de cette argile après prélèvement.


Aluminium:

L’absorption d’argile par voie buccale a commencé d’inquiéter les adeptes de cette pratique en raison de publications mettant en lumière l’idée que l’aluminium était un facteur causal de la maladie d’Alzheimer – on en a en effet relevé des traces dans le cerveau des personnes atteintes de cette maladie. 

  •  Ces études ont été faites sur l’animal. Le même problème a été rencontré avec l’utilisation du buis, une plante interdite à la vente en raison de sa prétendue toxicité, alors qu’elle avait été inoculée à des grenouilles sous la forme d’un composé, la buxine, et non donnée à boire en tisane ou en décoction.
  •   Les argiles font l’objet de contrôles de toxicité très stricts, et les taux de plomb ou d’aluminium qu’elles renferment sont largement en deçà des seuils autorisés.

Par la suite, ces mêmes experts ont remis en cause cette hypothèse, émettant une autre idée: l’aluminium parviendrait à pénétrer dans l’organisme parce que la barrière physiologique présente dans le cerveau est endommagée..
D’autres part, si l’argile contient de l’aluminium, elle possède aussi, majoritairement, du silicium. Or, le biologiste anglais Christopher Exley, grand spécialiste de la toxicité de l’aluminium, a constaté lors de ses recherches que le silicium protège l’organisme de cette toxicité en permettant l’élimination de l’aluminium par voie urinaire.

Extrait du livre « L’argile qui guérit » de Raymond Dextreit

Une remarque, une question ?

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

Abonnez-vous à notre newsletter !