Quel plasma marin choisir?

  • Plasma marin science

Quelques explications sur le procédé de filtration, la zone de captation de l’eau de mer et les différentes qualités du marché :

Procédé de filtration :

  • La plupart des intervenants du marché stérilisent l’eau de mer par microfiltration à froid à 0,22 microns:
 C’est une norme de pharmacopée qui était déjà en vigueur du temps de René Quinton, c’était d’ailleurs à l’époque de René Quinton le seul moyen de stériliser un support de façon mécanique sans le chauffer.  D’autres intervenants utilisent une stérilisation thermique mais qui détruit hélas la vitalité et la valeur nutritive des minéraux donc à éviter fortement. (appelé méthode Quinton). Il faut savoir qu’à partir de 37° la forme chimique des minéraux commencent à se détériorer et redevenir des minéraux « cailloux » peu assimilable.
  • Et si l’on faisait une filtration à 0,5 microns à froid ?
Nous obtenons plus de minéraux (gardant les éléments trace et hyper-trace) et surtout plus d’agents chélateurs (acides aminés qui rend les minéraux bio-disponibles). Dans l’idéal, il faudrait avoir 100% de minéraux chélatés (si par exemple on trouve 80% de minéraux chélatés les 20% restant seront des minéraux « cailloux » peu assimilable). Cette filtration moindre respecte plus l’équilibre minéral du support. En complément un traitement lumineux est mis en place sous forme de flash afin de finir la stérilisation pour retirer les éventuelles trace de bactérie ou virus sans altérer la vitalité ni la valeur nutritive de l’eau de mer.

Zone de captation :

  • Le vortex :
Hélas de nos temps « modernes » le vortex n’est pas la meilleure solution pour capter une eau pure avec un équilibre minéral idéal et subtil puisque beaucoup de corps étrangers (pollution) viennent mécaniquement être captés par ces tourbillons tel des aspirateurs. Même filtrés, ils peuvent malgré tout désaxer l’équilibre global, car ne l’oublions pas les minéraux fonctionnent comme des aimants. (donc réagissent à la modification du milieu même infime)

  • Le phénomène de Upwelling :




Mécanisme naturel unique, les Upwelling sont des courants marins des profondeurs de l’Océan qui remontent à la surface dans une zone naturelle (certifiée A permanent gage de stabilité) et y déposent toute la richesse des fonds marins. Il faut savoir que toute la biodiversité se trouve dans les profondeurs de l’océan. Notre corps a besoin des 78 minéraux de l’eau de mer, les éléments hyper-trace (les 20 derniers minéraux les plus infimes en quantité) jouent aussi un rôle important dans l’organisme. Il existe 4 zones d’Upwelling dans le monde et une seule en Europe: 



  • Deep Sea Water :
Une Deep Sea Water est une eau profonde provenant de plus de 1000 mètres de profondeur ayant la particularité d’avoir une très grande minéralité (> à 35g/L de minéraux) et une très grande biodiversité. Elle commence à être connu en Europe mais est déjà consommée en boisson depuis quelques décennies dans les pays asiatiques comme le Japon, la Corée du Sud.
Ci-joint une étude scientifique comparative sur les bienfaits de l’eau de mer sur l’effet préventif de l’athérosclérose avec une Deep Sea Water comparée à une eau de surface: ici

  • Eviter les eaux de mer fermées et chaudes comme la mer Méditerranée : 
Une des mers les plus polluées au monde: certes, les eaux de mer méditerranée commercialisées ne sont pas considérées comme dangereuse pour la santé, mais les minéraux fonctionnent comme des aimants, en conséquence de cet environnement pollué, l’eau de Méditerranée a un équilibre minéral désaxé: son taux de Bore est 5 X plus important que dans les autres océans ou mers. Etant un élément conservatif, peu sensible au processus biologique, le Bore est utilisé comme élément de traçage de la pollution (Plus d’infos ICI , ICI). Il peut bien sûr avoir une origine tout à fait naturelle, mais dans bien des cas, il peut avoir été apporté par les activités humaines: 
– par l’agriculture : engrais riches en Bore utilisés pour certaines cultures,
– par les rejets domestiques : perborates utilisés dans les formulations pour le lavage du linge ; acide borique pour la stabilisation des enzymes utilisés dans les formulations pour le lavage de la vaisselle,
– par les rejets des centrales nucléaires,
– par certains rejets industriels.
L’OMS recommande une concentration en Bore dans l’eau potable en dessous de 0.5 mg/L. Les standards Européens exigent une concentration en Bore en dessous de 1 mg/L selon la directive 98/83 / CE du Conseil relative à la qualité des eaux destinées à la consommation humaine. Plus d’infos: ICI.
Demandez le taux de Bore à votre fournisseur d’eau de mer, il doit être en dessous de 1 mg/L. La marque que je vous conseille a un taux d’environ 0,3mg/L. Plus d’infos ICI


Pour preuve cette photo du packaging d’une marque espagnole d’eau de mer méditerranée qui utilise un procédé d’osmose inverse pour réduire son taux de Bore de 5mg/L à moins de 1mg/L afin d’être conforme à la réglementation sanitaire Espagnole (réglementation identique en France et en Europe) :


Le pH de l’eau de mer: 


Avec un pH compris entre 8,2 et 9,3 l’eau de mer de l’océan atlantique présente un pouvoir tampon très important, fort intéressant pour nos terrains souvent acidifiés. Sur un terrain alcalin, l’eau de mer rectifie aussi la situation en le régulant. Cette régulation du pH est en soi l’un des facteurs importants expliquant les résultats thérapeutiques de l’eau de mer.  Très souvent l’eau de mer commercialisée a un pH compris entre 7,9 et 8,3. Plus d’informations sur ses vertus thérapeutiques: ICI.

La dilution de l’eau de mer: Passage de l’hypertonique à l’isotonique. 

Pour vérifier la minéralité de votre plasma marin, vous pouvez le calculer en fonction de la posologie indiquée sur le packaging. En partant du postulat que notre corps contient 9g/L de minéraux dans le sang et dans le liquide extracellulaire, sa formule Isotonique correspondante est donc toujours à hauteur de 9g/L:
  • Si vous devez faire une dilution 1 volume d’eau de mer hypertonique + 2 volumes d’eau douce = dilution à 33%. On multipliera donc par 3. (9×3= 27) l’eau de mer diluée à 33% aura donc environ 27g/L de minéraux.
  • Si vous devez faire une dilution 1 volume d’eau de mer  hypertonique + 3 volumes d’eau douce = dilution à 25%. On multipliera donc par 4. (9×4= 36) l’eau de mer diluée à 25% aura donc environ 36g/L de minéraux.
 Donc si vous voulez une eau de Quinton très minéralisée, regardez bien les étiquettes. Normalement les eaux de l’océan atlantique et de la Manche sont à environ 35g/L de minéraux et celle de mer méditerranée 38g/L (une mer fermée). Un taux de salinité élevé n’est pas à considérer comme une preuve de qualité, mais plutôt comme un atout économique. (plus à diluer)

Qualité d’eau de mer:


La qualité d’une eau de mer ne se mesure pas uniquement à sa teneur en minéraux certes sa concentration est importante (il est plus économique de plus diluer), mais son totum iono-minéral  (son équilibre minéral) est primordial. Ce qui fait toute sa vitalité, sa force, et sa qualité dépend d’abord de son équilibre minéral subtil. Plus vous avez une biodiversité dans la zone de captation de l’eau de mer, plus l’eau de mer sera garantie avec des minéraux trace et hyper-trace. Ces minéraux jouent un rôle important et subtil dans notre corps malgré qu’ils soient en très très faible quantité pour certains. Sur les 78 minéraux que l’eau de mer contient, souvent les 20 derniers minéraux sont difficile à retrouver. Les Deep Sea Water (eau de plus de 1000m de profondeur) garantissent cette composition. 

POUR SAVOIR QUELLE MARQUE D’EAU DE QUINTON JE CONSEILLE SUIVANT TOUTES SES PRECAUTIONS: CLIKEZ ICI 

🌊 Buvez de l’eau de mer! 🌊

Commentaires

  1. 23 octobre 2020
    Debauges

    bonjour ,quelle eau de mer conseillez vous merci d avance

    Louis

Une remarque, une question ?

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

Commentaires

  1. 23 octobre 2020
    Debauges

    bonjour ,quelle eau de mer conseillez vous merci d avance

    Louis

Une remarque, une question ?

Entrez Captcha ici : *

Reload Image