Non, notre alimentation ne couvre pas nos besoins!

  • Jardinage Minéraux & Oligo-éléments Santé
Même variée comme on nous le recommande, notre alimentation n’est généralement plus en mesure de nous apporter les éléments dont notre organisme a besoin pour fonctionner de manière optimale, de même que notre automobile a besoin d’essence, d’huile et d’eau pour que son moteur tourne correctement.

Voici pourtant bien longtemps que le signal d’alarme avait déjà été sonné:
Un rapport sénatorial américain datant de 1936 (U.S. Senate Document 264, 74th Congres, 2nd Session) , tentait déjà d’attirer l’attention sur ce grave problème, apparemment sans que cela n’ait soulevé de réaction:
« Les terres arables et nos terres cultivées sont gravement carencées en minéraux et les récoltes, céréales, fruits, légumes et oléagineux tirés de ces sols appauvris sont à leur tour carencés en minéraux. Ceux qui les consomment font à leur tour de graves carences minérales, avec toutes les conséquences que l’on connaît sur la santé. La seule manière de prévenir et guérir ces pathologies consiste en la prise de compléments nutritionnels et minéraux ». 

« Cela donne une idée précise de la raison pour laquelle tout ce qui vit sur terre en est arrivé à lentement mourir de faim..   
… La qualité (santé, vigueur, intelligence, longévité, etc.) de tout organisme vivant dépend du protoplasme de la vie dans le sol, lequel dépend lui-même de la disponibilité des éléments minéraux dans la roche. »    Survival of civilization, Hamaker et Weaver.

A chaque récolte, les végétaux prélèvent une grande partie des minéraux du sol. Or depuis cette époque et en raison de l’utilisation intensive des engrais organophosphorés et potassiques destinés à accroître le rendement en termes de quantité de produits et non de richesse en minéraux, la situation est loin d’être allée en s’améliorant. Chacun peut faire de lui-même les réajustements qui s’imposent depuis les quelque 85 ans écoulés depuis la publication de ce rapport. Nous y trouvons la preuve que ces informations, essentielles à notre survie et notre santé, étaient déjà bien connues et largement étudiées alors. Qu’est-ce qui a pu les étouffer? Pourquoi a-t-il fallu attendre tant d’années pour relancer ces idées essentielles et tenter de les mettre en pratique? On voit que les crises actuelles se profilaient déjà à l’horizon: tenir compte de ces avertissements aurait pu nous permettre d’éviter d’en arriver au point critique atteint par notre besoin frôlant la démence du « toujours plus ».

La solution idéale reste l’eau de mer et ses 78 minéraux 100% assimilable.

Extrait du livre de Marie France Muller, « Minéraux et oligo-éléments colloïdaux »

Une remarque, une question ?

Entrez Captcha ici : *

Reload Image