Plasma de Quinton pour remplacer les transfusions sanguines

  • Plasma marin / Eau de Quinton Santé Vertus thérapeutiques
Extrait d’un article du Dr Albert Poret de la revue Vie et Action du Dr Passebecq:

« .. J’estime qu’aujourd’hui ou l’on fait des abus dangereux des transfusions sanguines, particulièrement dans les services chirurgicaux, il aurait le plus grand intérêt à les remplacer par des injections de Plasma de Quinton. On éviterait ainsi les méfaits et les drames si fréquents qui suivent les transfusions de sang. Et je n’envisage pas seulement les accidents brutaux mais aussi tous les désordres qu’entraînent le rejet des cellules étrangères, les intoxications par impuretés des humeurs des donneurs, et aussi les perturbations du psychisme et du caractère déterminés par l’introduction d’élémets hétérogènes dans un milieu vital. Multriplication aussi des cas d’embolies post-opératoires. Mais l’idée est trop simple et trop économique, et aussi c’est une découverte qui a le tort d’être française. Nos maîtres attendront probablement pour l’adopter qu’elle revienne d’Amérique.. »

Témoignage significatif:

 » Le grand scandale de la transfusion sanguine, c’est qu’elle soit devenue un article de la société de consommation. Il y a moins de 10% de transfusions indispensables (pour le moment).
Puisque l’on sait que le sang injecté n’est pas utilisé tel quel, que le foie se fatigue à le « débobiner » pour se servir de ses constituants, pourquoi ne pas le remplacer par du sérum de Quinton ou similaire?
Le maçon qui dispose de briques neuves construit une maison plus vite que s’il ne disposait que de matérieux de démolition.
Dans les années 1934-38, c’étaient les laboratoies d’analyses qui faisaient les transfusions, directement du donneur au malade. Lorsque nous n’avions pas de donneur du groupe indiqué, avec l’assentiment du médecin traitant nous avons, plusieurs fois, fait du Quinton qui contient tous les minéraux et autres inconnus dont l’organisme a besoin pour refaire du sang. Et le malade s’en trouvait fort bien. C’était aller à contre-courant de celui de ceux qui venaient de découvrir quelle mine d’or était à la portée de leurs mains. »
Madeleine Héry

Extrait du dossier n°6 Les 4 vérites / Santé pratique

Une remarque, une question ?

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

Abonnez-vous à notre newsletter !