L’extraordinaire potentiel de l’argile sur notre corps

  • Minéraux & Oligo-éléments Plasma terrestre Santé Vertus thérapeutiques

Germes, virus, toxines, métaux lourds, radioactivité, rien ne résiste à l’argile, ce remède si simple et pourtant aux propriétés si puissantes.


L’argile : appelé Silicates d’alumine hydratés (kaolinites, smectites, illites, montmorillonites, bedeillite), des minéraux naturels de notre environnement, composés de particules inférieures à 2 millièmes de millimètres. Ils piègent les toxiques en les fixant en bordure, à l’intérieur ou entre leurs milliers de feuillets ultramicroscopiques.


Un vrai piège à poisons: 


Les poisons chimiques sont captés et inactivés facilement lorsqu’ils sont ionisés positivement ou portent à la fois des charges positives et négatives, dans une moindre mesure lorsqu’ils sont ionisés négativement. C’est pourquoi, dans les nappes phréatiques, il reste des nitrates, malgré le filtrage à travers les sols agricoles, qui contiennent en moyenne 15 % d’argiles.


Les métaux lourds n’y résiste pas:


Les silicates d’Alumine sont très efficaces contre le Mercure. En 1581, Wendel Thumblardt, voleur de grand chemin, accepta, en échange de sa vie, de se prêter à une expérience organisée par des médecins : devant huissier il dut consommer 6,4gr de Chlorure de Mercure (3X la dose mortelle) suivis de 4,3 grammes d’argile diluée dans du vin vieux. Bien qu’il en fut « grandement vexé et tourmenté », il guérit. Nombre de rois et princes européens le consommaient pour empêcher leurs sujets de les empoisonner.


Les animaux le savent bien: 


Les chimpanzés et les gorilles, les éléphants et les reptiles, les loups et les renards, les papillons et les crustacés, ainsi que d’innombrables autres espèces, consomment des silicates d’Alumine. Au Pérou, les aras, de superbes perroquets s’accrochent aux falaises pour se détoxifier avec les argiles, ce qui leur permet de consommer des graines peu mûres chargées d’alcaloïdes sans en souffrir (Dr Jared Diamond, revue Nature du 8 juillet 1999).


Haro sur les bactéries et les virus:


(COVID19 par exemple, voir la vidéo de Jade Allègre)

Cernées par les particules argileuses, qui en outre les inactivent, les bactéries sont évacuées du corps mais pas tuées, ce qui est crucial. En effet, lorsqu’un antibiotique attaque une population microbienne, il tue la plus grande partie des germes, mais pas tous : une infime minorité survit, quelques individus possédant, par le hasard des mutations, une résistance naturelle à cet antibiotique.
Pour les virus, pas de problème, les particules argileuses les attrapent le plus facilement du monde. Des protocoles scientifiques ont montré que, dans un milieu liquide, le rotavirus, le germe en cause dans la plupart des gastro-entérites, pouvait être capturé en moins d’une minute par une argile smectite.

Vidéo à voir de Jade Allègre sur les bienfaits de l’argile sur le Covid19:

https://www.youtube.com/watch?v=kczrY_-sZrk

Et même la radioactivité !


Après Tchernobyl, le lait des animaux était fortement contaminé par le césium 137 et les scientifiques testaient des argiles comme liants, afin de rendre les produits animaux consommables à nouveau. En Norvège, on a pu démontrer que l’adjonction de 2gr d’une argile bentonite par kilo de poids à la ration journalière des vaches permettait de diviser par dix la concentration des radionucléides dans leur lait.

Quelle argile choisir ?


Elles appartiennent à deux grandes familles:
  • les 2 couches: une couche à cœur d’Alumine et une couche à cœur de Silice
  • les 3 couches: où l’alumine est prise en sandwich entre 2 couches Siliceuses.

Pour avoir une bonne efficacité, il faut que votre minéral contienne au minimum 50 % de 3 couches d’espèces argileuses (illite, smectite, montmorillonite, beidellite).

Les différents types d’argile et leur vertus thérapeutiques : ICI


Comment la consommer?


Le mieux est de vous procurer les différentes argiles vertes. Celles que vous trouverez les meilleures au goût seront celles qui correspondront le mieux à vos besoins.
Dispersez une cuillère à café de poudre à la surface d’un verre d’eau, et surtout ne remuez pas. Faites cette préparation la veille au soir si vous désirez la prendre à jeun au réveil et le matin si vous avez choisi de la boire avant de vous coucher.  Au moment de boire, et seulement à cet instant, mélangez vigoureusement avec une cuillère en plastique ou en bois (pas de métal) et avalez le tout.

Voie interne, voie externe:
  • Il est essentiel de faire cette cure loin de tout traitement médicamenteux allopathique ou homéopathique car les argiles attraperaient ces molécules étrangères pour les éliminer.
  • Ingérez votre minéral à distance respectable, une dizaine d’heures si possible, trois heures au minimum.
L’activité antipoison des argiles se manifeste également par voie externe : des applications épaisses (2 cm) et larges peuvent extraire des échardes, du venin, des infections profondes et même… des fils opératoires non résorbés !

Comment expliquer une telle activité ?


Par une surface développée considérable (1gr de smectite peut couvrir 100m2 d’intestin!) alliée à des propriétés de fixation ionique, les particules argileuses vont constituer un film protecteur et anti-inflammatoire sur la muqueuse interne. Une argile peut être considérée comme une trame, sur laquelle sont fixés du Fer, du Calcium, du Potassium, du Manganèse, du Zinc, etc. Lorsqu’elle parvient dans l’estomac, elle libère ces minéraux pour capturer les ions hydrogène (H+) du suc gastrique. Double bénéfice : apport d’oligoéléments et soulagement des brûlures d’estomac. Puis elle parvient dans les intestins et, là, va se charger de nouveau.

Par un phénomène encore inexpliqué, il semblerait qu’elle ait une affinité extraordinaire pour tout ce qui est étranger à l’organisme et/ou toxique : elle ne peut littéralement pas supporter la présence de la moindre impureté et n’aura de cesse que tout soit nettoyé.
En plus d’être un dépolluant universel tout à fait exceptionnel, l’argile joue donc le rôle d’un révélateur, un scanner « corps entier » pratiquement gratuit et atoxique : elle permet de savoir si l’un ou l’autre de nos organes est en souffrance.

Source: http://jade-allegre.com/publications/decontaminant.pdf


Pour en savoir plus sur les bienfaits de l’Eau de mer et de la Sève de Bouleau: ICI


Commentaires

  1. 30 juillet 2020
    Sophie Benbasat

    Bonjour Grégoire,
    Je vous ai commandé il y a quelques semaines 2 packs de 10l. chez une amie en frontière car J’habite Geneve et nous avons longuement parlé au téléphone.
    J’ai bien sûr de suite commencé à en consommer pour me reminéraliser, mais je m’interpelle sur une association … pensez-vous judicieux ou inutile de faire la cure d’argile avec l’eau de Quinton ?
    Prenez soin de vous.
    Merci d’avance et bon été.

    Sophie

    P.S. J’ai distribué tous vos fascicules

    • 31 juillet 2020
      gregoire

      Bonjour Sophie et merci pour votre commentaire.
      Vous pouvez tout à fait prendre l’eau de mer et faire une cure d’argile, juste qu’il faut vraiment bien les séparer dans la journée.
      L’argile capte tous les éléments qui n’ont rien à faire dans le corps et peut aussi capter les nutriments. Donc dans l’idéal pour ne pas rendre inutile l’utilisation de l’eau de mer et de tout ses nutriments, il faudrait prendre l’argile 4 heures après l’eau de mer. Par exemple le soir avant de se coucher.
      Personnellement je l’utilise comme nettoyant du corps donc de temps en temps quand je me sens un peu plus intoxiqué.(bactérie,virus, mauvaise digestion..)
      merci
      Grégoire

  2. 29 mars 2021
    Chapiseau Billiotte

    L’eau du robinet étant chargée d’aluminium et l’eau en bouteilles plastiques n’étant pas plus sure, est-il possible de boire en permanence de l’eau argileuse? Je mets 1 cuillère à café d’argile verte dans une bouteille d’eau pour la boire le lendemain. Inconvénients ??? Merci d’avance !!!

    • 29 mars 2021
      gregoire

      Merci pour votre commentaire.

      En effet, l’environnement nous oblige à se défendre des métaux lourds et toxines, et l’argile verte est un moyen très efficace. Il n’y a pas de contre indication à en boire avec de l’eau régulièrement, à part que cela peut provoquer des constipations. Jade Allègre, la grande spécialiste de l’argile verte, explique que nous devrions dans notre vie boire au total en argile verte la même quantité que notre masse corporelle. Nous avons donc le temps pour y arriver.
      En complément de cette solution, il est possible aussi d’investir dans une osmose inverse pour filtrer l’eau du robinet et si possible de dynamiser l’eau ensuite avec plusieurs supports.

  3. 21 mai 2021
    Mme Laurence COCHET

    Bonjour,
    Les médias dénoncent la présence de métaux lourds dans l’argile et notamment de plomb avez vous des informations sourcées sur le point ?

    • 21 mai 2021
      gregoire

      Bonjour et merci pour votre question.
      Je vais vous répondre par un extrait du livre « L’argile qui guérit » de Raymond Dextrait

      Argile et métaux lourd:

      Il peut arriver que l’argile contienne des métaux lourds, et l’on peut craindre à juste raison qu’en l’utilisant on fasse entrer dans l’organisme des contaminants. Or, les argiles ne risquent pas de « relâcher » leurs métaux lourds, car les liaisons ioniques de la maille argileuse sont très fortes, et pour qu’elles puissent être cassées il faut des agents chimiques très agressifs comme des acides (pH entre 3 et 6)
      Il y a aussi deux notions à prendre en compte: la bioaccessibilité et la biodisponibilité. Si l’on consomme une argile polluée, il peut arriver qu’une fraction du contaminant se libère au cours du processus d’absorption et d’assimilation. Cette fraction est dite bio-accessible, mais généralement une portion importante de la partie bio-accessible n’est pas biodisponible, c’est à dire absorbée. Le contaminant s’agglomère aux résidus du bol alimentaire, ce qui restreint son passage à travers la barrière intestinale.

      Plomb:

      Voici une question d’un adhérent de notre association et la réponse qui lui a été donnée.
      « Quelle n’a pas été ma surprise de lire, dans un article de la revue Que choisir, qu’il y avait du plomb dans l’argile! Je suis sceptique, bien sûr, mais quels argument avancer lorsqu’on m’en parler? »

      Après avoir lu cet article, nous avons immédiatement contacté notre amie Jade Allègre, médecin animatrice de l’association L’homme et l’Argile, qui a étudié les argiles scientifiquement, car il n’est pas possible de se contenter d’une vague réponse.
      Voici ce qu’elle nous écrit:
      « J’ai contacté Michel Rautureau, spécialiste mondial de la minéralogie des argiles, et voici ses observations: « Effectivement, il y a du plomb dans les analyses. Question : par qui ont-elles été faites et par quelle méthode? 20mg/kg à une précision de 2 puissance 10 -5, cela laisse un certain doute. Personnellement, je n’ai jamais vu d’analyse d’argile présentant du plomb, dans aucun livre. Il serait bien curieux de trouver du plomb dans toutes ces analyses, sauf si par hasard (!) elles avaient la même origine. Le plomb se verrait aux rayons X. »
      La réponse de Michel Rautureau signifie que:
      – cette analyse est suspecte
      – le plomb ne peut que provenir d’une contamination extérieur à l’argile, donc d’une pollution de cette argile après prélèvement.
      Je pense que cette réponse est bien complète. »

      Avant du publier cet article, la revue Que choisir aurait pu être un peu plus circonspecte!

      Aluminium:

      Seconde controverse: l’absorption d’argile par voie buccale a commencé d’inquiéter les adeptes de cette pratique en raison de publications mettant en lumière l’idée que l’aluminium était un facteur causal de la maladie d’Alzheimer – on en a en effet relevé des traces dans le cerveau des personne atteintes de cette maladie. A l’époque, nous n’avons pu formuler de réponse argumentée pour contrer cette hypothèse, ce qui ne nous a pas empêcher de continuer de conseiller l’emploi de l’argile. Pourquoi?
      > Parce que ces études ont été faites sur l’animal. Nous avons rencontré le même problème avec l’utilisation du buis, une plante interdite à la vente en raison de sa prétendue toxicité, alors qu’elle avait été inoculée à des grenouilles sous la forme d’un composé, la buxine, et non donnée à boire en tisane ou en décoction.
      > Parce que les argiles font l’objet de contrôles de toxicité très stricts, et que les taux de plomb ou d’aluminium qu’elles renferment sont largement en deçà des seuils autorisés.
      Par la suite, ces mêmes experts ont remis en cause cette hypothèse, émettant une autre idée: l’aluminium parviendrait à pénétrer dans l’organisme parce que la barrière physiologique présente dans le cerveau est endommagée..
      D’autres part, si l’argile contient de l’aluminium, elle possède aussi, majoritairement, du silicium. Or, le biologiste anglais Christopher Exley, grand spécialiste de la toxicité de l’aluminium, a constaté lors de ses recherches que le silicium protège l’organisme de cette toxicité en permettant l’élimination de l’aluminium par voie urinaire.

      cdt

      Grégoire

Une remarque, une question ?

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

Commentaires

  1. 30 juillet 2020
    Sophie Benbasat

    Bonjour Grégoire,
    Je vous ai commandé il y a quelques semaines 2 packs de 10l. chez une amie en frontière car J’habite Geneve et nous avons longuement parlé au téléphone.
    J’ai bien sûr de suite commencé à en consommer pour me reminéraliser, mais je m’interpelle sur une association … pensez-vous judicieux ou inutile de faire la cure d’argile avec l’eau de Quinton ?
    Prenez soin de vous.
    Merci d’avance et bon été.

    Sophie

    P.S. J’ai distribué tous vos fascicules

    • 31 juillet 2020
      gregoire

      Bonjour Sophie et merci pour votre commentaire.
      Vous pouvez tout à fait prendre l’eau de mer et faire une cure d’argile, juste qu’il faut vraiment bien les séparer dans la journée.
      L’argile capte tous les éléments qui n’ont rien à faire dans le corps et peut aussi capter les nutriments. Donc dans l’idéal pour ne pas rendre inutile l’utilisation de l’eau de mer et de tout ses nutriments, il faudrait prendre l’argile 4 heures après l’eau de mer. Par exemple le soir avant de se coucher.
      Personnellement je l’utilise comme nettoyant du corps donc de temps en temps quand je me sens un peu plus intoxiqué.(bactérie,virus, mauvaise digestion..)
      merci
      Grégoire

  2. 29 mars 2021
    Chapiseau Billiotte

    L’eau du robinet étant chargée d’aluminium et l’eau en bouteilles plastiques n’étant pas plus sure, est-il possible de boire en permanence de l’eau argileuse? Je mets 1 cuillère à café d’argile verte dans une bouteille d’eau pour la boire le lendemain. Inconvénients ??? Merci d’avance !!!

    • 29 mars 2021
      gregoire

      Merci pour votre commentaire.

      En effet, l’environnement nous oblige à se défendre des métaux lourds et toxines, et l’argile verte est un moyen très efficace. Il n’y a pas de contre indication à en boire avec de l’eau régulièrement, à part que cela peut provoquer des constipations. Jade Allègre, la grande spécialiste de l’argile verte, explique que nous devrions dans notre vie boire au total en argile verte la même quantité que notre masse corporelle. Nous avons donc le temps pour y arriver.
      En complément de cette solution, il est possible aussi d’investir dans une osmose inverse pour filtrer l’eau du robinet et si possible de dynamiser l’eau ensuite avec plusieurs supports.

  3. 21 mai 2021
    Mme Laurence COCHET

    Bonjour,
    Les médias dénoncent la présence de métaux lourds dans l’argile et notamment de plomb avez vous des informations sourcées sur le point ?

    • 21 mai 2021
      gregoire

      Bonjour et merci pour votre question.
      Je vais vous répondre par un extrait du livre « L’argile qui guérit » de Raymond Dextrait

      Argile et métaux lourd:

      Il peut arriver que l’argile contienne des métaux lourds, et l’on peut craindre à juste raison qu’en l’utilisant on fasse entrer dans l’organisme des contaminants. Or, les argiles ne risquent pas de « relâcher » leurs métaux lourds, car les liaisons ioniques de la maille argileuse sont très fortes, et pour qu’elles puissent être cassées il faut des agents chimiques très agressifs comme des acides (pH entre 3 et 6)
      Il y a aussi deux notions à prendre en compte: la bioaccessibilité et la biodisponibilité. Si l’on consomme une argile polluée, il peut arriver qu’une fraction du contaminant se libère au cours du processus d’absorption et d’assimilation. Cette fraction est dite bio-accessible, mais généralement une portion importante de la partie bio-accessible n’est pas biodisponible, c’est à dire absorbée. Le contaminant s’agglomère aux résidus du bol alimentaire, ce qui restreint son passage à travers la barrière intestinale.

      Plomb:

      Voici une question d’un adhérent de notre association et la réponse qui lui a été donnée.
      « Quelle n’a pas été ma surprise de lire, dans un article de la revue Que choisir, qu’il y avait du plomb dans l’argile! Je suis sceptique, bien sûr, mais quels argument avancer lorsqu’on m’en parler? »

      Après avoir lu cet article, nous avons immédiatement contacté notre amie Jade Allègre, médecin animatrice de l’association L’homme et l’Argile, qui a étudié les argiles scientifiquement, car il n’est pas possible de se contenter d’une vague réponse.
      Voici ce qu’elle nous écrit:
      « J’ai contacté Michel Rautureau, spécialiste mondial de la minéralogie des argiles, et voici ses observations: « Effectivement, il y a du plomb dans les analyses. Question : par qui ont-elles été faites et par quelle méthode? 20mg/kg à une précision de 2 puissance 10 -5, cela laisse un certain doute. Personnellement, je n’ai jamais vu d’analyse d’argile présentant du plomb, dans aucun livre. Il serait bien curieux de trouver du plomb dans toutes ces analyses, sauf si par hasard (!) elles avaient la même origine. Le plomb se verrait aux rayons X. »
      La réponse de Michel Rautureau signifie que:
      – cette analyse est suspecte
      – le plomb ne peut que provenir d’une contamination extérieur à l’argile, donc d’une pollution de cette argile après prélèvement.
      Je pense que cette réponse est bien complète. »

      Avant du publier cet article, la revue Que choisir aurait pu être un peu plus circonspecte!

      Aluminium:

      Seconde controverse: l’absorption d’argile par voie buccale a commencé d’inquiéter les adeptes de cette pratique en raison de publications mettant en lumière l’idée que l’aluminium était un facteur causal de la maladie d’Alzheimer – on en a en effet relevé des traces dans le cerveau des personne atteintes de cette maladie. A l’époque, nous n’avons pu formuler de réponse argumentée pour contrer cette hypothèse, ce qui ne nous a pas empêcher de continuer de conseiller l’emploi de l’argile. Pourquoi?
      > Parce que ces études ont été faites sur l’animal. Nous avons rencontré le même problème avec l’utilisation du buis, une plante interdite à la vente en raison de sa prétendue toxicité, alors qu’elle avait été inoculée à des grenouilles sous la forme d’un composé, la buxine, et non donnée à boire en tisane ou en décoction.
      > Parce que les argiles font l’objet de contrôles de toxicité très stricts, et que les taux de plomb ou d’aluminium qu’elles renferment sont largement en deçà des seuils autorisés.
      Par la suite, ces mêmes experts ont remis en cause cette hypothèse, émettant une autre idée: l’aluminium parviendrait à pénétrer dans l’organisme parce que la barrière physiologique présente dans le cerveau est endommagée..
      D’autres part, si l’argile contient de l’aluminium, elle possède aussi, majoritairement, du silicium. Or, le biologiste anglais Christopher Exley, grand spécialiste de la toxicité de l’aluminium, a constaté lors de ses recherches que le silicium protège l’organisme de cette toxicité en permettant l’élimination de l’aluminium par voie urinaire.

      cdt

      Grégoire

Une remarque, une question ?

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

Abonnez-vous à notre newsletter !