Les champignons sauveurs du monde?

  • Jardinage Santé science
Ni animal ni végétal, mais participant des deux, le champignon, cet organisme étrange, est à juste titre aussi célébré que craint. Il serait surtout, selon certains appelé à sauver le monde. Excessif?


Vertus médicinales:


Les capacités médicinales des champignons semblent sans limites. Etudes scientifiques à l’appui, nombre de champignons se sont révélés: antibactériens, anti-candida, anti-inflammatoires, antioxydant, antitumoraux, antiviraux, régulateurs de la pression artérielles, du taux de sucre sanguin, des fonctions cardiovasculaires, mais aussi réducteurs du cholestérol, du stress, et stimulateurs des fonctions immunitaires, rénales hépatiques, respiratoires, neurologiques ou sexuelles. Un champignon fait même tout à la fois, à l’exception de la stimulation sexuelle, c’est le Reishi.


Super-héros environnementale:


C’est dans le domaine de l’environnement que les champignons font aussi des miracles. L’une de leurs fonctions principales est la décomposition. Le Mycélium, sécrète des acides et des enzymes extracellulaires qui, pour certains, sont capables de désassembler des molécules pourtant très coriaces comme la lignine (l’un des principaux composant du bois), qui est tout à la fois résistante, imperméable et chimiquement apte à se défendre contre les agents chimiques ou la dégradation biologique.  Ces mycéliums produisent des enzymes qui brisent les liaisons carbone-hydrogène, les mêmes qui assurent la cohésion de la majorité des chaînes complexes des produits pétrochimiques: diesel, essence, pesticides, herbicides etc.. Ils libèrent des sous-produits sous la forme primaire d’eau de dioxyde de carbone. 


Radioactivité? Même pas peur!


En 2008, une équipe de chercheurs qui travaillaient sur des sites pollués par les essais de minutions à l’Uranium appauvri dans une forme minérale, stoppant ainsi la contamination alentour. « Nous avons montré pour la première fois, explique le professeur Geoff Gadd de l’Université de Dundee en Ecosse, que les champignons peuvent transformer l’Uranium métal en minéraux capables de  retenir l’Uranium à long terme. »


Sauveur du monde?


Ainsi, la mycoremédiation, qui vise à utiliser les champignons pour purifier l’environnement terrestre, aquatique ou aérien, est une voie prometteuse. Paul Stamets a mené de nombreuses expériences sur les hydrocarbures, fertilisants, les herbicides, les pesticides, les armes chimiques et leurs résidus, les teintures, les oestrogènes de synthèse, etc.. Il a dressé les liste de six moyens par lesquels les champignons peuvent sauver le monde, ou nous y aider, chacune des espèces ayant sa spécialité:
  • ils restaurent les sols, par exemple en aidant au reboisement de zones devenues désertiques comme au Sénégal ou au Maroc.
  • ils fertilisent les plantes potagères,
  • ils dépolluent,
  • ils agissent en pesticides naturels (par contact ou ingestion)
  • ils fournissent des antibiotiques et d’autres médicaments
  • ils fabriquent des carburants. Trichoderma reesei, par exemple, un champignon qui produit en quantité importante des enzymes, transforme la cellulose en sucres permettant la production « d’éconol », un éthanol produit en particulier à partir de déchets agricoles ou ménagers.

Source: Extrait du magazine Nexus n°94, article: Champignons les Surdoués de la nature.

Une remarque, une question ?

Entrez Captcha ici : *

Reload Image