La porosité intestinale, source de très nombreux maux!

  • Plasma végétal / Sève de Bouleau Santé

La muqueuse intestinale vue de près

C’est la barrière qui sépare notre milieu intérieur du milieu extérieur de l’intestin. Elle se constitue de micro-villosités, des membranes très finement plissées. Sa capacité d’absorption est énorme, elle représente 400 à 600 m2 – soit pour nos lecteurs sportifs – un cours de tennis. C’est en fait un épithélium constitué d’entérocytes (intestin grêle) et de colonocytes (colon), de cellules à mucus, et de lymphocytes.

  • Les entérocytes étant soudés les uns aux autres forment les jonctions serrées. A l’état normal, ils forment une muqueuse étanche qui ne laisse passer que des molécules de petites tailles (nutriments essentiels, minéraux) mais s’opposent au passage des macromolécules, des composés toxiques, des micro-organismes. 
  • Les lymphocytes macrophages tapissant toute la muqueuse intestinale en font la barrière immunitaire la plus importante de l’organisme, soit 70% de notre immunité générale.  
  • Les anticorps immunoglobulines A (IgA) défendent l’organisme des germes pathogènes ou opportunistes, et contrôlent la prolifération des bactéries en général.

Lorsque la muqueuse est altérée, elle s’enflamme, se déforme (diverticules), les jonctions se distendent et la barrière intestinale devient poreuse. Alors les grosses molécules, les toxines, les agents pathogènes pénètrent la lymphe puis le sang, occasionnant une forte réponse immunitaire.

Celle-ci peut se traduire par, soit :

  • des allergies,
  • des maladies auto-immunes (sclérose en plaques, thyroïdite d’Hashimoto, maladie de Basedow, polyarthrite rhumatoïde, maladie de Crohn, recto-colite hémorragique, Lupus érythémateux, diabète insulino-dépendant de type I, syndrome de Goujerot-Sjögren, périartérite noueuse, maladie de Behçet, sclérodermie, spondylarthrite ankylosante, maladie de Still, myasthénie…)

A ce moment, l’intoxination sanguine épuise le foie qui va être débordé dans son tri, et c’est un sang pollué qui va nourrir nos tissus. Les molécules toxiques s’accumulent ici et là, favorisant diverses maladies. Une fois la fonction hépatique épuisée, les toxines pénètrent les cellules et peuvent aller jusqu’à altérer l’ADN et c’est la porte ouverte au cancer !

Imaginez la catastrophe sur l’équivalent d’un terrain de tennis : des virus et des bactéries parasites, ainsi que des candidas albicans qui ne sont plus arrêtés, ni par la barrière intestinale, ni ensuite par le filtre hépatique. Or ce sont eux qui provoquent au départ des troubles psychiques tels que la dépression nerveuse, la schizophrénie, l’autisme, l’hyperactivité.

  • Nota : On a vu des rémissions de dépression après la prise d’antibiotiques ; ainsi, on retrouve automatiquement de graves désordres intestinaux chez tous les schizophrènes.
  • Quand la capacité toxinique est vraiment dépassée, les symptômes physiques s’installent : douleurs osseuses, articulaires, musculaires, des infections à répétition, des nausées, des céphalées, des problèmes cutanés.

Principales pathologies conséquentes possibles à la porosité intestinale

  • Acide urique élevé,
  • Anémie (par défaut d’absorption de ferritine),
  • Aphtes à répétition,
  • Concentration en nitrates (lorsqu’ils sont mal éliminés et en excès, ils se lient avec les protéines pour former les nitrosamines qui rappelons-le sont cancérigènes),
  • Déchaussements dentaires,
  • Déséquilibre hormonal : – l’épuisement du foie diminue la synthèse de la progestérone favorisant des règles douloureuses, abondantes– L’œstrogène n’ayant plus son antagoniste se retrouve en excès favorisant fibrome, kyste, syndrome pré-menstruel. – Le pire, c’est lorsque les hormones ayant joué leur rôle sont mal évacuées et repassent dans l’organisme, 
  • Diabète (une muqueuse duodénale détériorée produira moins de cholécystokinine dont le rôle est d’actionner les contractions du pancréas et de la vésicule biliaire, ce qui induira moins d’insuline, moins d’enzymes digestifs),
  • Infections urinaires (passage des bactéries pathogènes vers le système urinaire : cystite, infection prostatique),
  • Maladie de Behcet,
  • Œdèmes (l’intoxication est due à la dilatation des hématies intoxinés),
  • Prise de poids (un intestin en bon état de marche produit un peptide YY qui freine l’appétit, les obèses en sont très peu pourvus. Nous avons également un autre peptide, l’oxytomoduline dont l’action est tournée vers la satiété),
  • Varices.

On comprend aisément ici l’intérêt d’avoir ou de restaurer une bonne barrière intestinale. A savoir que les traitements lourds, le stress, l’acidose ainsi que l’intolérance aux laitages et au gluten sont des facteurs de détérioration.

Extrait de l’article de Michel Dogna: « digilance pour une paroi intestinale toute neuve »

La Sève de Bouleau lacto-fermentée est une solution intéressante pour nettoyer et redevelopper la flore intestinale.

Commentaires

  1. 9 juin 2022
    cathy saadi

    BONJOUR, j’ai 51 ans et je me trouve bien atteinte au niveau articulaire, ainsi que problèmes intestinaux très nombreux; je n’arrive pas à faire comprendre au professeur du centre hospitalier où l’on me suit que le gluten et les laitages sont bannis définitivement de mon alimentation… j’essaie les produits naturels mais pour stabiliser les intestins et cette porosité, je n’arrive pas à trouver: les bonnes souches pré-pro biotiques? argile? eau de mer? charbon…? auriez-vous des conseils svp? ou un échange téléphone possible?… je me trouve en région toulousaine. bien à vous.

    • 9 juin 2022
      gregoire

      Bonjour, merci pour votre message.

      Vous pouvez me joindre par téléphone, je pourrais uniquement vous parler des bienfaits spécifiques des 3 produits que je propose à la vente.

      cdt

      Grégoire

Une remarque, une question ?

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

Abonnez-vous à notre newsletter !