Boire l’argile?

  • COVID-19 Plasma terrestre / Argile Bentonite Santé
Plus volontiers utilisée en usage externe, l’argile sucite encore des craintes lors d’ingestions orales. Peut-on boire l’eau d’argile? Y a t-il quelque risque à ingérer la boue, à croquez les cailloux? En un mot, la géophagie est-elle dangereuse?

Les silicates d’alumine (argiles) se comportent en échangeurs de cations. Par des mécanismes physiques et chimiques, ils captent, au cours de leur formation géologique et de leur déplacement sur la surface de la planète, un certain nombre d’éléments, dont des oligo-éléments et métalloïdes, que l’on peut se représenter comme « collés » à la surface ou insérés entre les constituants. Lors de leur transport dans notre corps, ces « éponges ionisées » relarguent-elle les micro-particules et molécules, en fixent-elles d’autres sur les sites nouvellement libérés?


Soins de santé primaire:


Les silicates d’alumine, 15% de la croûte terrestre, plus communément appelés argiles, sont présents en abondance et employés en usage coutumier aux 4 points de la plantète. Dès 1988, un spécialiste malien utilise pendant un an l’argile contre les épisodes diarrhiques de toutes origines enrayés en 24h dans la grande majorités des cas.
De vastes domaines restent à explorer, emploi contre les infections urinaires et génitales, capacités antiparasitaires. En remplacement ou complément du chlore pour l’obtention d’eau potable en milieu familial ou villageois, elle semble intéressante. Des essais en laboratoire font état de réductions bactériennes de 87,3% à 99,7% pour des ensemencements de 100 millions de germes /ml.

L’argile est-elle toxique:


Le Pr  Gallot, chirurgien gastro-entérologue, soupçonnait les argiles de toxicité. Les silicates d’alumine restent dans les voies digestives et ne passent pas dans le sang, car le calibre des particules est trop gros. Cependant, le Pr Rousselot avait émis l’hypothèse qu’une particule sur 50 000 environ pouvait passer dans le flux sanguin, voyager jusqu’au foie et y induire lésions et dégénérescence. Aucun effet toxique ne put être mis en évidence sur l’animal testé, et que les microsondes sur les malades hospitalisés dans son service n’apportèrent pas davantage de confirmation. En fait, il semblerait que le gros foie et la grosse rate que présente parfois certains géophages puissent être attribués à des antécédents de malnutrition chronique. Une toxicité des silicates d’alumine demeure possible, mais elle est encore à démontrer.

Des effets secondaire jamais démontrés:


Qu’en est-il des éventuels toxiques (germes, virus, métaux lourds, radionucléides) que les argiles pourraient captés, seraient-ils relargués dans l’organisme? Les résultats actuels sont plutôt rassurants.
Certaines personnes craignent de boire la boue d’argile, car elles redoutent un ralentissement du transit. C’est une possiblité chez certains patients sujets à la constipation, mais heureusement il n’y a jamais de blocage réel, pas de fécalome ni d’occlusion. Tout se normalise spontanément dans les 24h après l’arrêt du traitement.

Argile et prise de médicament:


L’argile est souvent accusée en lieu et place d’autres médicaments que les malades ont pris pendant la même période. Raymond Dextreit (argilothérapeute) a pris le partie d’exiger que les argiles ne soient utilisées comme seul traitement.
S’abstenir de prendre un autre médicament au même moment, car il pourrait bien être attrapé par l’argile. Cela dépendra surtout de sa polarisation, acide, basique ou amphotère. Parfois la molécule sera relarguée plus loin dans une certaine mesure, ce qui permettra une intéressante utilisation retard du produit. En cas de doute, effectuer les prises à distances, 2h minimum, 4h de préférence.

Une thérapeutique d’avenir:


L’avenir des argiles par voie interne sembre très prometteur dans le domaine de la décontamination nucléaire, en particulier en ce qui concerne l’extraction du césium par liaison avec le silicate ingéré. A la suite de l’accident de Tchernobyl, une université norvégienne put réduire de 50 ou 80% la quantité de césium excrétée dans le lait de brebis et de vaches, en ajoutant à leur ration 500mg ou 2gr de bentonite par Kg  de poids corporel et par jour.

Quelle que soit l’efficacité documentée et argumentée des argiles, le seul critère définitif de leur utilisation, c’est Soi! Observer ses réactions, être à l’écoute des massages positifs ou négatifs de son organisme. 

Extrait de l’article Vous et votre santé n°20 Florence Thiriez

Une remarque, une question ?

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

Abonnez-vous à notre newsletter !